Commentaire à propos des livres de Ken Follet se déroulant au Moyen-âge.

Mai 13, 2021 | Mes lectures

En particulier La saga des « piliers de la terre » « « un monde sans fin » et « le crépuscule et l’aube »

Dans les livres cités ci-dessus de ce brillant auteur, les mauvaises personnes, en général très mauvaises, cruelles, sadiques, sans morale, concentrées uniquement sur leurs intérêts, remportent de nombreux succès tout au long de ses livres. Ils élaborent de vilaines actions contre ceux dont l’auteur s’arrange pour qu’on s’y attache et parviennent toujours à leurs fins, généralement sans encombre. Lorsqu’ils sont confondus, ils ne sont jamais punis, réussissant à détourner les accusations sur des imbéciles qui les ont suivis ou ayant des appuis suffisamment solides auprès des puissants, s’ils n’en sont pas eux-mêmes, pour s’en sortir indemnes.

Les gentils en revanche, n’essuient que des déboires, des vexations, humiliations, mauvais coups. Ils ne voient rien venir ou alors si par hasard ils ont quelque appui, ceux-ci sont déjoués dans leur tentative de les aider, car pas assez tordus, faisant preuve de scrupules, respectant la loi, au contraire de leurs adversaires.

C’est très frustrant et provoque un sentiment de malaise qui pousse à continuer la lecture dans l’espoir de voir les tendances s’inverser, les choses s’arranger pour les bons… or cela n’arrive pas.

Je m’interroge sur ma constance à lire cet auteur et me retrouver sans cesse dans cet agacement profond. Il faut tout de même préciser qu’il est très bien documenté sur la période, donne des renseignements passionnants sur les pratiques d’alors et raconte admirablement.

Je suis également surprise, en confrontant ses récits historiques à la politique de maintenant, de constater à quel point rien a changé. Aujourd’hui, les apparences donnent l’illusion d’un monde plus juste et équitable ; il n’en n’est cependant rien à grande échelle. Des puissants sans scrupules, ni morale continuent à brimer les faibles et profiter de leur peuple. Nos élus à nous le savent parfaitement, mais traitent cependant avec ces tyrans, au nom de la sainte économie. La gauche se réclame à grands cris des droits de l’homme quand il s’agit de régler le cas d’immondes crapules ayant commis des crimes atroces, mais l’on traite avec des pays qui la bafouent constamment.

Nous avons avancé vers le progrès technologique, le confort, mais au fond nous sommes toujours les mêmes êtres humains qu’en l’an Mille. L’évolution de l’âme n’a pas eu lieu.

Texte écrit par Delphine Messadi-Degiez et publié exclusivement sur son site.

À propos de l’Auteure

Delphine croit en l’amitié et aux valeurs sincères, elle adore la Nature, les animaux et les sorcières, se passionne pour l’Histoire et toutes les bonnes histoires. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog

Dans la même catégorie…