La maison de Nellia

Juin 3, 2021 | Poèmes

Au pays du soleil, un palais qui sommeille
Le temps s'est arrêté, les volets sont fermés
Y règne le silence, qui définit l'ambiance
Des objets sont cassés usés ou abîmés,
Des peintures fanées, les couleurs effacées
Trop de jours ont passé, de mois, même trop d'années
Sans qu'en ses murs ne crie des mots d’enfants, la vie
  
Au royaume immobile, règne une femme fragile
Elle a bâti son rêve et se souvient sans trêve
De tous les sacrifices pour qu’enfin se finisse
La longue construction de sa grande maison
Elle la voulait vaste pour abriter sa caste 
Tous étaient attendus, quelques-uns sont venus,
Au tout début beaucoup, puis moins et plus du tout
  
La femme bien qu’âgée, s'accroche à son passé
Refuse d’abandonner, voudrait vraiment rester
C’est que dans son quartier, elle est bien estimée
A de gentils voisins et va parfois aux bains
Fait encore son marché, peut bien se débrouiller
Elle dit à ses enfants, de son ton rassurant
C’est ici qu’est ma vie et non pas à Paris.
  
Où elle passa pourtant, le plus clair de son temps
Au cours de l’existence qu’elle a menée en France
Des années ont passé, pourtant rien a changé
Tout l’monde a trop à faire, c’est pourquoi on espère
Qu’au bled tout aille bien, qu’elle ne manque de rien                                 
On aurait pu le croire, si un jour la mémoire
Ne l’avait pas trahie, pour cause de maladie
  
C’est pourquoi désormais, elle ne peut plus rester
Toute seule en son palais, comme elle l’avait rêvé
Quelqu’un à ses côtés, est une nécessité
Jusqu’au bout de sa vie, pour le jour et la nuit
Dès lors avec raison, se pose la question :
Peut-on la laisser là ? sans qu’un des siens n’y soit ?
Ayant pour seul gardien, l’affection des voisins ?
  
Une mère est un trésor et tant qu’elle vit encore
Il faudra tout tenter, pour bien la préserver
Veiller sur sa santé et son intégrité
Et bien sûr ses plaisirs, encore l’entendre rire
Il est une vérité qu’il faudrait méditer
C’est que nul ne devine ce que la vie destine
A ses vieilles années, on ne peut qu’espérer 

À propos de l’Auteure

Delphine croit en l’amitié et aux valeurs sincères, elle adore la Nature, les animaux et les sorcières, se passionne pour l’Histoire et toutes les bonnes histoires. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog

Dans la même catégorie…

Tous ensemble

Tous ensemble

J'ai rêvé d'une terre où l'on pourrait en frères, s'aimer et prospérer j'ai rêvé d'une planète où...

Amour Secret

Amour Secret

Ces mots-là ne seront jamais que pour toi Tu les emporteras où tu voudras Tu les jetteras, les...

Algérie

Algérie

Impressions fugaces Visages voilés, regards biaisés Tant de souffrances et d'espérances On veut y...