Pour vous permettre de patienter.

Jan 24, 2022 | Mes lectures

Amies lectrices et amis lecteurs, je ne livre jamais de chapitres tant qu’un manuscrit n’est pas terminé, d’ici que je puisse vous offrir les premiers du volume suivant de Mathilde Aguilera, du temps va passer pendant lequel je vais vous proposer, de manière régulière si possible, des poèmes qui me touchent, issus des « fleurs du mal » de M. Charles Beaudelaire.

Je t’adore à l’égal de la voute nocturne

je t’adore à l’égal de la voute nocturne,

ô vase de tristesse, ô grande taciturne,

et t’aime d’autant plus, belle, que tu me fuis,

et que tu me parais, ornement de mes nuits,

plus ironiquement accumuler les lieues

qui séparent mes bras de immensités bleues

je m’avance à l’attaque, et je grimpe aux assauts,

comme après un cadavre, un choeur de vermisseaux,

et je chéris, ô bête implacable et cruelle !

jusqu’à cette froideur par où tu m’es plus belle !

À propos de l’Auteure

Delphine croit en l’amitié et aux valeurs sincères, elle adore la Nature, les animaux et les sorcières, se passionne pour l’Histoire et toutes les bonnes histoires. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog

Dans la même catégorie…

de Minuit à 7 heures

de Minuit à 7 heures

J’ai découvert ce livre par hasard et l’ai lu en raison du nom de son auteur, célèbre pour avoir...

Le passé

Le passé

Oh ! comment retenir cet ange qui s'enfuit ?Comme il est sombre et pâle ! il ressemble à la...