une histoire vraie

Nov 13, 2022 | Petites histoires

Mon amie Crescentia, malheureusement trop tôt disparue, m’a livré cette histoire pour qu’éventuellement je m’en inspire pour un livre. Ces évènements, effectivement dignes d’un roman de Lucinda Riley, sont réels et ont suffisamment marqué leur témoin pour qu’elle arrive jusqu’à vous aujourd’hui.

Crescentia, lors d’un voyage en Angleterre, fit la connaissance d’une dame âgée, Marie-Louise, qui lui offrit ce récit :

 A la libération de Bruxelles en mai 1945, elle et deux de ses amies, Mimi et Simone, étaient allées voir le défilé et l’avaient suivi jusqu’à la Grand-Place. Les soldats américains et anglais avaient la part belle et étaient acclamés par la foule en délire.  Après la dissolution du défilé, la foule se disperse lentement et les trois jeunes femmes se promènent tranquillement sur la Grand-Place quand elles aperçoivent trois soldats anglais qui semblaient errer apparemment sans but précis. Elles se décident alors de leur proposer d’aller boire un verre dans un café. Les soldats refusent car ils n’avaient à ce moment-là pas encore reçu leurs soldes et leurs poches étaient vides. Cependant ils leur donnent rendez-vous le lendemain soir au même endroit, car, disent-ils, demain ils auront reçu leur argent.

Le lendemain soir, ils se retrouvent tous les six et les trois soldats invitent les jeunes filles à souper dans un restaurant. Au fil de la soirée, Marie-Louise s’aperçoit qu’une idylle commence entre son amie Mimi et le soldat Bill. Mais la guerre n’est pas encore terminée pour tous les pays et un ou deux jours plus tard Bill est envoyé en Hollande pour libérer un pont stratégique. Dès le lendemain de son départ, Mimi reçoit une lettre de Bill et elle lui répond tout de suite. Peu de temps après, Bill peut rentrer en Angleterre et leur correspondance continue de plus belle, jusqu’au jour où il la demande en mariage. À ce stade du récit, il est utile de préciser que Mimi ne parlait pas l’anglais et Bill ne connaissait pas le français. Déchiffrer leurs lettres respectives comportait sans doute quelques embûches, mais elle comprend suffisamment pour lui répondre qu’elle accepte de se marier avec lui, qu’elle ira le rejoindre dès que possible en Angleterre. Elle donne son congé à son employeur, rend son appartement et se prépare à partir dès la fin de la guerre, ce qui ne saurait tarder. Bill s’est conduit en héros, il a sauvé des prisonniers de guerre et il reçoit la Médaille de la Guerre des mains du roi Georges VI pour sa conduite exemplaire.

A peine la guerre terminée, Mimi est prête à partir pour rejoindre Bill. Elle reçoit alors une lettre d’Angleterre de la part d’une certaine madame Gail qui lui annonce la mort tragique de Bill Gail. Mimi sombre alors dans le désespoir le plus total. Plus rien n’existe que son chagrin. Quelques jours plus tard elle décide de partir pour l’Angleterre malgré tout, afin de se recueillir sur la tombe de son cher Bill. Dans sa lettre, la femme précisait que Bill s’était écrasé contre un mur à moto et qu’il avait été tué sur le coup.

Mimi persuade son amie Marie-Louise de l’accompagner. Elles quittent Bruxelles et à Ostende prennent la malle pour atteindre bientôt les côtes de l’Angleterre. Elles trouvent sans trop de difficultés le cimetière et demandent au gardien où se trouve sa tombe. Le gardien leur dit qu’il n’y a pas de tombe récente à ce nom-là. Il leur dit même que Bill est bien vivant et leur donne son adresse ! Bouleversées Mimi et Marie-Louise se dirigent vers l’adresse indiquée. Mais peu avant d’y arriver, Mimi ne peut plus avancer tant l’angoisse la saisit. Elle demande alors à Marie-Louise d’y aller seule et de voir si Bill est vraiment là. Marie-Louise se dirige vers la maison, le cœur battant, et elle aperçoit Bill sur le toit avec deux jeunes garçons occupés à réparer quelque chose. Bill voit Marie-Louise et la reconnait tout de suite. Il descend l’échelle et va à sa rencontre. Les premières minutes sont difficiles, mais comme Bill a l’air assez détendu, Marie-Louise lui dit qu’elle est là avec Mimi. Elle lui raconte l’histoire de la lettre et l’annonce de sa mort. Lorsque Bill entend que Mimi est là, il est bouleversé et dit à Marie-Louise qu’il veut la voir tout de suite et tout lui expliquer.

Marie-Louise l’amène près de Mimi et s’éloigne. Pendant un long moment Mimi et Bill se parlent. Lorsque Mimi rejoint Marie-Louise elle lui dit que tout est arrangé et qu’ils vont se marier ! Mais, mais, mais, il y a un grand MAIS…

Quelques années auparavant, Bill s’était marié. Son épouse et lui avaient eu deux garçons. Cependant sa femme, par la suite, étant devenue « folle », est désormais enfermée dans un hôpital psychiatrique et devra probablement y rester jusqu’à la fin de ses jours. Il ne lui est par conséquent pas possible de se remarier, car il ne peut légalement divorcer. C’est la seconde femme de son père, presqu’aussi jeune que Bill lui-même, qui a eu l’idée d’écrire la lettre à Mimi pour lui annoncer la « mort » de son beau-fils, croyant ainsi terminer un chapitre douloureux, sans que Bill ne doive expliquer la vraie raison. Il avoue à Mimi qu’il a accepté lâchement cette solution sans réagir, ne sachant pas comment sortir de cette situation inextricable. Plus tard, la femme de son père avouera qu’elle avait écrit cette lettre avec l’arrière-pensée de garder Bill « en réserve » afin de devenir éventuellement sa maîtresse à la mort de son mari, le père de Bill.

Les explications que Bill donnent à Mimi ne résolvent pas leur problème et l’impossibilité de se marier reste terriblement actuelle. Tant que sa femme vivra, il ne pourra pas épouser Mimi. Bill décide alors de tenter le tout pour le tout. Il écrit au roi Georges VI et lui explique sa situation, lui rappelant ses actes de bravoure pendant la guerre. Il lui demande d’annuler son mariage. Le roi accepte en reconnaissance pour les services rendus au royaume. Mais une condition terrible est imposée à Bill. Il doit pourvoir aux besoins de sa femme jusqu’à ce qu’elle atteigne l’âge de 70 ans. Ceci représente une somme énorme qu’il n’a pas. Pour ce faire Bill décide de vendre absolument tout ce qu’il possède en Angleterre. Son père est tellement furieux qu’il lui coupe les vivres et lui dit qu’il ne veut plus jamais entendre parler de lui. En vendant tout, Bill rassemble une partie de la somme qu’il devra payer pour assurer la subsistance de sa femme mais la dette est loin d’être effacée et lui coûtera encore des années de remboursement.

Enfin Mimi et Bill peuvent se marier. Ils sont très heureux, mais demeurent dans une grande pauvreté. Ils partent s’installer en Belgique près de Ypres et Bill trouve un travail de gardien de cimetière. Le salaire est extrêmement bas, la vie est très dure et ils ont de grandes difficultés à joindre les deux bouts.

Un peu plus tard ils tentent leur chance dans le nord de la France, où Bill travaille également dans un cimetière. Ils ont deux enfants ensemble.

Au bout de quelques années Mimi et Bill décident de tenter leur chance en Australie. Ils vendent le peu de biens qu’ils possèdent pour payer leurs billets de bateau et s’en vont, espérant trouver là-bas le succès et une certaine aisance. Ce qui arrive. Dans ce gigantesque pays encore neuf, ils achètent du terrain à un prix convenable et peu à peu, s’emploient à l’agriculture et à l’élevage. Les deux fils que Bill avait eu lors de son premier mariage les rejoignent bientôt. L’entreprise prend de l’ampleur et l’argent commence à rentrer et à rendre la vie plus confortable, malgré les remboursements que Bill doit encore verser régulièrement. Une gestion bien menée, ainsi qu’un train de vie simple, mais suffisant, leur permet même de devenir assez riches.

Après tant d’années de souffrance, de bonheur et d’efforts, Bill meurt en 1999, pas loin de ses 80 ans. Mimi est restée en Australie et a rejoint son Bill depuis lors.

À propos de l’Auteure

Delphine croit en l’amitié et aux valeurs sincères, elle adore la Nature, les animaux et les sorcières, se passionne pour l’Histoire et toutes les bonnes histoires. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blog

Dans la même catégorie…

Astucieux

Astucieux

C’est l’histoire d’un vieux couple, marié depuis 45 ans. Ils vivent paisiblement dans un coin...

le cadeau

le cadeau

Un jeune, homme, tout ce qu’il y a de plus correct, voulait acheter un cadeau de noël à sa...